samedi 28 mars 2015

La famille CARLI - statuaires originaires de Coreglia en Toscane

Voici la famille de Frediano Carli recensée à Coreglia en 1864. Tommaso est recensé avec la famille, même s'il a quitté l'Italie depuis plus de 5 ans.

    Extrait du recensement de 1864

Thomas Carli, ainsi que plusieurs figuristes originaires de la province de Lucca, est arrivé à New York à bord du Meridian le 9 juin 1856. 


Liste du Meridian, 9 juin 1856. Source : New York, Passenger Lists, 1820-1957

Il épouse Mathilde Pichette le 26 novembre 1860 à Montréal.

     Extrait du registre paroissial de Notre-Dame de Montréal

Tommaso a d'abord son atelier rue St-Laurent en 1859. Il s'installera ensuite rue St-Dominique puis sur la rue Wolfe à Montréal.

Annuaire Lovell de Montréal de 1859-1860

En 1886, Thomas rentre d'un séjour en Italie en passant par New York. Le métier déclaré est bien celui de statuaire.



mercredi 25 mars 2015

État civil napoléonien (1806-1815)

L'état civil napoléonien a été introduit en Italie à partir de 1806 suite à l'annexion de plusieurs régions à l'Empire français, et il est demeuré en vigueur jusqu'en 1815; la tenue de l'état civil par les communes de l'époque a produit une série de registres de naissances, de mariages et de décès, dont le double de la copie originale, s'est éventuellement retrouvé aux Archives d'État de chaque province. Souvent avec les registres on trouve des annexes aux actes qui fournissent des informations intéressantes et qui ne sont rapportées nulle part ailleurs, comme le nom des parents des époux, ou encore leur consentement au mariage, qui vous permettront de retracer les ancêtres ayant vécu durant la seconde moitié ou à la fin du 18e siècle.

lundi 23 mars 2015

Joseph ROSSI

Joseph Rossi est arrivé à New York comme artiste en mai 1855. Nous savons qu'il est né en 1841 et qu'il est né en Toscane. La liste de passagers indique qu'il a 14 ans. Et les passagers paraissant sur la même liste que lui sont tous originaire de la Toscane, plusieurs de la commune de Barga, et tous certainement de la province de Lucca.

       Liste de passagers du brig Tevere.

L'histoire ne dit pas comment il est arrivé jusqu'à Montréal. Toutefois, il n'est pas le seul à passer de New York au Canada entre 1855 et 1861.

Or nous retrouvons Joseph Rossi, plâtrier, à Montréal en 1865 car il épouse Louise Dufort le 8 mai à Notre-Dame. Il est le fils de défunt Pietro Rossi et d'Ermelia Rossa.

          Registre de Notre-Dame de Montréal

Joseph Rossi s'est marié trois autres fois : 2° avec Joséphine Rose (Larose) en 1874 à Notre-Dame de Montréal, 3° avec Emma Lisotte en 1880 à Rivière-du-Loup et en 4° avec Eliane Lisotte en 1886 à Notre-Dame de Montréal.

Joseph Rossi est recensé à Montréal entre autre en 1901 où l'on apprend qu'il a migré en 1856 et qu'il est né en 1841 en Italie. Il est alors confiseur.

      Recensement Fédéral du Canada de 1901, Montréal, quartier St-Louis.

samedi 21 mars 2015

Liste de liens

Une nouvelle Liste de liens est disponible au bas de la page. De cette manière, vous n'aurez pas à retrouver l'article où paraissait le lien vers un site externe. D'autres liens seront éventuellement ajoutés.

Service militaire

L'Italie est un pays où le service militaire a été obligatoire entre 1861 et 2005. Les hommes de 17 ans et plus étaient conscrits automatiquement pour faire leur service «... venivano iscritti tutti i giovani al compimento del 17º anno di età.»

Les archives militaires dont les roles et controles sont des documents utiles au généalogiste qui recherche un ancêtre entre le milieu et la fin du 19e siècle selon la disponibilité des archives.

Voici un exemple de recherche faite dans une base de données disponible en ligne.

http://www.aspd.beniculturali.it/leva_login.php

Un login est nécessaire pour ce site, mais il est gratuit.

mercredi 18 mars 2015

QUELQUES OUVRAGES À LIRE

Voici de bons ouvrages à lire au sujet de l'immigration italienne au Canada et à Montréal. Les cote sont celles de la bibliothèque de la Société généalogique canadienne-française. Toutefois, ces titres sont disponibles dans plusieurs bibliothèques.



Gli Italiani in Canada
Auteur: Vangelisti, P. Guglielmo            Cote: 945 V253gl
Nbre de page: 257
1ère édition: 1955            Dernière édition: 1955

Les Italiens au Canada
Auteur: Ramirez, Bruno            Cote: 971.004 R173c
Nbre de page: 28
1ère édition: 1989            Dernière édition: 1989
Localisation: Point rouge - Réserve

Les Premiers Italiens de Montréal: l'origine de la Petite Italie du Québec
Auteur: Ramirez, Bruno            Cote: 971.41 R173p
Nbre de page: 136
1ère édition: 1984            Dernière édition: 1984



Bruno Ramirez a également participé à l'ouvrage suivant :

Histoires d'immigration au Québec 
Rencontre de 14 communautés culturelles – écossaise, irlandaise, italienne, juive yiddishophone, polonaise, juive sépharade, grecque, portugaise, haïtienne, latino-américaine, asiatique du Sud-Est, libanaise, subsaharienne et maghrébine ... Publié aux PUQ en 2014, 276 pages.
L'émigration saisonnière et le colportage font partie du mode de vie de ses habitants depuis longtemps. Dès l'adolescence, les garçons sont placés soit dans des familles d'artisans sculpteurs, ou bien ils sont envoyés chez d'autres «colons», et sont alors appelés «garzone» c'est à dire apprenti. Une fois formés, les jeunes sculpteurs partent quelques mois par année soit en France (Lyon, Marseille, Toulouse), en Écosse ou ailleurs en Europe puis rentrent au pays avec de quoi faire vivre leur famille et leur communauté. De même, de jeunes ouvriers agricoles sont appelés à se rendre soit dans la région de Maremme ou bien en Corse.

L'Apennin toscan a fourni à l'Europe ainsi qu'au Nouveau Monde une multitude d'artisans quittant leur pays à pleins bateaux dans l'espoir de faire fortune. Vers le milieu du XIXe siècle, les «figurinai» ou «figuristi», mouleurs de figurines de plâtre, et les statuaires élargiront leur rayon d'activités et se rendront jusqu'en Grande-Bretagne, en Australie, en Amérique du Sud (Argentine, Brésil), mais aussi dans plusieurs villes d'Amérique du Nord (New York, Boston, Chicago, Montréal). Les ouvriers agricoles, quant à eux, sont nombreux à se rendre en Californie.


Qui sont donc ces immigrants débarqués au Québec ou dans une autre des provinces canadiennes? Nous tenteront de retracer leur histoire.

Les statuaires Baccerini et Catelli

Annonce de la dissolution de leur compagnie passée dans le journal La Minerve du 13 juillet 1867.

Baccerini Gaetano George, entrepreneur, importateur de marbre, Montreal  né vers 1827, décédé 1895-02-03  Montréal (Notre-Dame-des-Neiges)  


décès annoncé dans le journal La Patrie pour le 2e trimestre de 1884
vendredi 25 avril 1884 page 2 Virginia Elisa Baccerini, fille de G. Baccerini, contracteur

Cimetière Notre-Dame des Neiges
Nom: Gaetano Baccerini
Date: 03/02/1895
Section: J3   Lot: 00124

         

vendredi 6 mars 2015

VOUS AVEZ UN ANCÊTRE ITALIEN?

Il est désormais plus facile de retrouver un ancêtre originaire d'une commune faisant partie des provinces suivantes en Italie :
Ascoli Piceno, Bari, Bergamo, Caltanissetta, Campobasso, Catanzaro, Como, Cremona, Cuneo, Firenze, Genova, Grosseto, L'Aquila, Lucca, Mantova, Messina, Modena, Napoli, Pesaro-Urbino Sezione di Fano, Pescara, Prato, Reggio Calabria, Taranto, Torino, Treviso, Udine, Venezia, Viterbo. 
Il est possible de faire les recherches soi-même à distance. Toutefois, les registres sont écrits en italien ou encore en latin. Ceux-ci sont classés selon les périodes historiques de l'histoire du pays, soit l'époque napoléonienne, la restauration et l'Italie (état civil gouvernemental). Les registres antérieurs à Napoléon, ne sont disponibles que sur microfilm et sur commande. La qualité des registres et leur disponibilité varie selon les régions.

Il est parfois possible de compléter la généalogie avec d'autres documents connexes. Un généalogiste professionnel, ayant l'expérience de recherche dans les archives italiennes, s'y retrouvera plus facilement et saura retrouver vos ancêtres. Ainsi, vous profiterez de vos prochaines vacances pour découvrir ou revoir le village de vos ancêtres.

N'hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements. galaise@me.com