lundi 11 avril 2016

In America

In America est un commentaire que l'on retrouve souvent dans les recensements des paroisses de Toscane. Pour le seul mois de mars 1856, au moins 15 hommes quittent la paroisse de Loppia pour l'Amérique. C'est sans compter ceux partis en France ou ailleurs en Italie, ni ceux pour qui on a indiqué la mention «alle figure» sans destination précise.

Un de ces garçons se nomme Lorenzo Bonaccorsi. Il naît à Loppia le 11 avril 1836 du mariage entre Giovacchino Bonaccorsi et Angiola Equi, veuve de Salvadore Riani. Sur l'extrait du recensement paroissial ci-contre, il est bien indiqué que Lorenzo est «parti per l'America» en mars 1856. Il ne part pas seul. Entre autre, son cousin Michele Rigali fait le voyage avec lui.

Recensement paroissial de Santa Maria di Loppia de 1853-1856, province de Lucca, Toscane.

On retrouve d'ailleurs Lorenzo Bonaccorsi, comme manufacturier de figurines, à Manchester, comté de Bennington au Vermont, avec son cousin Michele Rigali, ce dernier nouvellement marié, sur le recensement fédéral des États-Unis de 1860.

Extrait du recensement fédéral des États-Unis de 1860, Manchester, comté de Bennington, Vermont.

Bonaccorsi part vendre ses figurines au Québec puisqu'il s'y marie le 18 juin 1862. Le mariage a lieu à la cathédrale de St-Jean-sur-le-Richelieu. Il prend pour épouse Domithilde (Mathilde) Landry, fille de René Landry et de Céleste Tremblay. Encore une fois, il n'est pas seul puisque Cristino Stefani, son compatriote, également originaire de Loppia, épousera le même jour Hélène Landry, la soeur de Domithilde.

Le couple Bonaccorsi-Landry aura deux enfants baptisés à St-Jean, puis s'installe à Montréal, rue Amherst.
  1. Maria Elisa n et b 8 mai 1863 St-Jean-sur-Richelieu, St-Jean-l'Évangéliste
  2. Maria Graziella n et b le 8 août 1865 St-Jean-sur-Richelieu, St-Jean-l'Évangéliste
  3. Laurent n 6,  b 12 novembre 1868 Montréal, Notre-Dame
  4. Lydia ca 1877 

Extrait de l'annuaire Lovell de Montréal de 1875.

Vers 1880, la famille déménage ses pénates à Lowell, Massachusetts. Lorenzo se dit alors «pedlar» tel qu'on peut le voir sur l'annuaire de cette ville en 1885. Notez la variante orthographique!


Extrait de l'annuaire de 1885 de la ville de Lowell au Massachusetts.

Cette même année, le 29 octobre, Lorenzo alias Laurent Bonacorsi décèdera de pneumonie, à Lowell. Les enfants s'établissent dans cette ville. Nous y avons trouvé leur mariage respectif.

 4e sur la page: Laurent Buonacotsi décédé à Lowell, MA en 1885.

Une simple mention dans un recensement en Italie nous a amené à découvrir une partie du destin de ce migrant avec lequel je partage un rameau de mon arbre puisqu'il est le cousin germain de mon ancêtre Severino Da Prato!

samedi 9 avril 2016

Guido NINCHERI, artiste (1885-1973)

Guido NINCHERI est né à Prato, en Toscane, le 29 septembre 1885. Il est le fils de Pietro NINCHERI et d'Angiola Sabatina Maria ANDREOLI. Il étudie aux Beaux-Arts à Florence où il épousera Giulia BANDINELLI en 1913. Il se rend à Boston en 1913, puis s'établiera à Montréal dès 1914.

Registre des naissances de Prato, Archivio di Stato di Prato, Toscana.


Extrait de la liste de passagers du SS Canopic en 1913.

Guido Nincheri est l'un des plus grands artistes d'art religieux du Québec. On peut voir ses oeuvres dans plusieurs églises, dont Notre-Dame-de-la-Défense et Saint-Viateur d'Outremont à Montréal.

Extrait de l'annuaire Lovell de Montréal de 1920. Nincheri habite alors rue St-Urbain.


Extrait de l'annuaire Lovell de Montréal de 1930. Nincheri habite sur la rue Pie-IX à Montréal.


Plusieurs articles sont publiés en ligne sur lui et son oeuvre. Voici deux liens.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Guido_Nincheri

http://www.memorablemontreal.com/print/batiments_menu.php?quartier=7&batiment=281&menu=histoire

mardi 5 avril 2016

Cousins toscans en Algérie!

Il m'est arrivé à quelques reprises de consulter le site des archives d'outre-mer françaises. Quelques fonds d'archives ont été indexés. Il est entre autre possible d'interroger la base de l'état civil de l'Algérie par patronyme. Il n'en faut pas plus pour que je me mette en mode recherche même si je sais que j'ai peu de chance d'y trouver de la famille.

Et bien j'avais tort de le penser. Voilà qu'un cousin germain de mon AAGP s'y est installé vers 1880 et tous ses enfants sont nés à Aïn Mokra, commune de Bone.

Giuseppe Da Prato, fils de Giovanni Battista et Marianna MAGRI, a épousé Assunta NOTINI, fille de Giovanni et Teresa PELLEGRINI, le 4 septembre 1879 à Fornaci di Barga en Toscane. De cette union sont nés au moins 6 enfants, enregistrés, à l'exception de l'aîné, sous le patronyme de DELPRADO:
  1. Jean né le 13 octobre 1880 à Aïn Mokra. Il épouse Pierrette PERUCCA le 21 avril 1906 à Aïn Mokra
  2. Marianne née le 10 février 1882 à Aïn Mokra
  3. Joseph Alexandre né le 18 mars 1884 à Aïn Mokra
  4. Emma Marie née le 20 octobre 1885 à Aïn Mokra, décédée le 1er décembre 1886 à Aïn Mokra
  5. Marie Thérèse née le 6 mars 1889 à Aïn Mokra, décédée le 25 décembre 1937. Elle épouse Paul LEANDRI le 12 octobre 1905 à Aïn Mokra
  6. Alfred Adrien né le 12 novembre 1893 à Aïn Mokra. Décédé en 1915 en Turquie. Soldat.
Dans l'acte de naissance de Joseph Alexandre, on lit bien que son père Joseph est né à Loppia, province de Lucques.

ANOM, état civil de l'Algérie, commune d'Aïn Mokra, registre des naissances.

De cette fratrie, nous savons que Jean, l'aîné, a eu deux enfants, Irène née en 1907 et Alexandre né en 1910. Irène a des descendants vivant aujourd'hui en France.

Nous ne savons pas si Thérèse (DELPRADO) LEANDRI a eu des enfants.

Sans la curiosité que j'ai eu de fouiller cette base de données, je n'aurais jamais su qu'un lointain cousin avait immigré en Algérie et je me serais privée de toute une branche de la famille.